lundi 24 novembre 2014

Les protéines : un investissement avisé d'après lesaffaires.com

Parmi les nombreux facteurs qui influencent les marchés, trois grandes tendances séculaires ont un effet significatif à long terme sur l'évolution des sociétés et des économies de par le monde:
- croissance de la population mondiale
- vieillissement de la population
- urbanisation

Les thèmes d'investissement qui se situent à l'intersection de ces grandes tendances ont de bonnes probabilités de profiter d'un vent favorable pendant plusieurs années en tirant avantage de la vision à court terme souvent dominante sur les marchés financiers.

Selon l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l'être humain moyen consomme 29 kg de protéines par année. Cette moyenne varie beaucoup selon les régions géographiques, mais la tendance générale est définitivement haussière. En tête de file, la Chine a vu sa consommation annuelle moyenne de protéines per capita passer de moins de 15 kg en 1961 à près de 35 kg en 2009. Considérant que la population de la Chine a doublé sur la période, la consommation totale de protéines a crû de 380%.

Parmi les différentes sources de protéines, la viande représente l'apport le plus important au sein des pays développés. Le lait est très présent en Europe, les céréales en Inde, alors que le poisson et les légumes revêtent plus d'importance en Asie. La répartition des sources a aussi passablement évolué au cours des années. Somme toute, c’est la consommation des produits de la viande qui a connu la plus forte croissance, tandis que les légumes à gousse ont le plus perdu en popularité.

L’accroissement de la demande pour les protéines s’explique entre autres par l'émergence et l'enrichissement de la classe moyenne dans plusieurs pays en développement. À titre d'exemple, selon le Département américain de l'agriculture (USDA), l'indien moyen dépense actuellement 90% de moins que l'américain moyen pour se nourrir.

Par contre, la proportion du montant dépensé par rapport à son revenu est quatre fois plus importante pour l'indien que pour l'américain. L'urbanisation contribue aussi substantiellement à la demande de protéines par l'entremise de salaires généralement plus élevés qu'en régions rurales et de l'accès plus facile à une grande variété d'aliments.

En ce qui a trait au potentiel de croissance futur, la FAO estime que les pays émergents compteront pour environ 78% de la croissance de consommation mondiale de viande au cours de la présente décennie. Le porc et le poulet devraient accaparer la majeure partie de cette hausse alors que ces viandes coûtent généralement la moitié moins que le bœuf.

La part du poisson devrait aussi connaître une croissance importante, sa consommation étant principalement concentrée en Asie (69%). La surexploitation des réserves naturelles de poisson a grandement contribué à la montée en force de la pisciculture dont la contribution à l'offre mondiale de poisson est passée de 18% en 1990 à 47% en 2010.

Enfin, la consommation de produits laitiers croît généralement de façon proportionnelle à l'accès aux technologies en permettant la préservation.

Bien que l'enrichissement social, l'urbanisation et la croissance de la population mondiale créent un contexte favorable aux entreprises dont l'offre est en lien avec la consommation de protéines, les risques associés à la stabilité sociale et politique des pays en question, à l'inflation des prix de certains produits alimentaires et à la sécurité alimentaire doivent faire partie de l'équation lors de l'analyse des occasions de placement qui y sont liées.

L'investisseur avisé

L'investisseur avisé qui souhaite tirer profit des grandes tendances démographiques voudra établir ses positions dans les moments où la vision à court terme, souvent prédominante sur les marchés financiers, ne reflète pas certaines réalités séculaires. Il s'assurera ensuite d'aligner son propre horizon de placement en conséquence. Toutes les entreprises dont l'offre est liée à la consommation de protéines n'étant pas créées égales, une analyse en profondeur est de rigueur.

Questions à poser
Avant de prendre une décision, renseignez-vous auprès d'un professionnel qualifié:
- Mon portefeuille comporte-t-il des placements thématiques?
- Quels sont les risques associés à des stratégies de placement à caractère thématique?
- Comment profiter de la croissance de la consommation mondiale de protéines?
---
Source : www.lesaffaires.com, Pierre Czyzowicz, 31/10/2014

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire